Les difficultés de prononciation de locuteurs germanophones d'Allemagne au cours de l'apprentissage du français. /Deuxième partie/

4. Proposition d’activités pour corriger la prononciation.

 

4.1. Privilégier l’oral au début de l’apprentissage.

      Les différences de prononciations sont tellement importantes entre le français et l’allemand qu’il faudrait privilégier l’oral au début de l’apprentissage, qu’il s’agisse d’enfants ou d’adultes. Dans le premier cas, il est même préférable de ne pas introduire l’écrit immédiatement afin de permettre à l’apprenant d’assimiler suffisamment les différents phonèmes afin qu’ils ne soient plus troublés par leurs formes graphiques. Mais comme le disait DETEY S.[1], il ne s’agit pas de renier l’écrit, mais de l’introduire au moment opportun dans l’enseignement / apprentissage, afin que l’apprenant puisse rapidement assimiler les différentes graphies d’un phonème particulier. Mais avant cela, il faudra effectuer des exercices de différenciation tels que :

- la reconnaissance des sons (en opposant 2 phonèmes confondus par les élèves comme : [S] et [R] / [v] et [f] / [F] et [G]…)

Faites une croix dans la bonne colonne :

(les mots sont lus par le professeur, l’élève n’a pas la forme écrite)

[S]

[R]

pain

 

 

banc

 

 

maman

 

 

nain

 

 

 

 

 


- la répétition d’énoncés comme ceux-ci :

[s] ou [z]

C’est samedi. Marine fait une soirée. Ses copines sont dans la cuisine.

Elles ont douze ans, comme Amélie et elles écoutent un CD de Zarbi. Zut ! le téléphone sonne : Qui est-ce ? C’est…

 

[v] ou [f]

Vingt fourmis aventurières chantant leur victoire sur l’effroyable éléphant vert invitèrent affectueusement vingt frelons ravis au festin.

 

Faites la liaison [z]

Nous   aimons les   ordinateurs.

Vous  aimez les   éléphants.

Et ces   éléphants ?

Il  adorent vos  oranges.

 

      Après les exercices de différenciation, on pourra avoir différentes sortes d’exercices avec aperçu des formes écrites pour permettre une association des phonèmes et de leurs différentes graphies :

 

- une liste de mots à ordonner en colonne en fonction du phonème qu’ils possèdent :

      neuf    téléphone    vingt                              [f]                  |                       [v]

      fin    ville   avoir     vie                  Exemple : téléphone       |    Exemple : vite

      fille    vous    éléphant                                                        |

            faire       vite                                                               |

- des textes à lire dans lesquels les phonèmes posant problème sont opposés comme :

[e] / [B] ou rien

Je pense à toutes les choses qu’on a vues à Rome sous les étoiles !

Rien ne pourra me les faire oublier, c’était fantastique !

 

- enfin des textes à trous comme par exemple :

[F] ou [G]

…e suis un …eval …aune qui man…e de l’herbe frai…e dans les …amps.

(Je suis un cheval jaune qui mange de l’herbe fraîche dans les champs)

 

      Mais pour que ces exercices soient réussis, il faut que les apprenants sachent prononcer les énoncés correctement, et donc par conséquent, qu’ils aient appris (voire par cœur) ces énoncés. Nous en revenons donc au privilège de l’oral devant l’écrit.

 

4.2. Les nasales.

 

      L’apprentissage des nasales doit avoir une attention toute particulière, car les apprenants germanophones ont un réel problème à les prononcer, et ce problème persiste avec une intensité relativement importante. Il faudra d’abord que les exercices portent sur la différenciation entre la nasale et la voyelle dénasalisée. Ainsi, en reprenant un des exercices précédemment cités, on pourra avoir :

 

 

 

 

Faites une croix dans la bonne colonne :

(les mots sont lus par le professeur, l’élève n’a pas la forme écrite)

 

[S]

[an]

enfant

 

 

banane

 

 

maman

 

 

âne

 

 

 

 

 

      Les nasales sont plus facilement reconnaissables et produites lorsqu’elles sont rapprochées des consonnes nasales [m], [n] et [Q]. On pourra alors avoir un autre type d’exercice, qui consistera à faire répéter une liste de mots par l’élève, mots dans lesquels les voyelles nasalisées sont rapprochées de ces consonnes :

 

« Mon nom est Pignon. »

« Agnan m’emmène nanti. »

« Maintenant c’est un nain arménien qui fait des pitreries. »

 

4.3. Les textes poétiques en classe de F.L.E. : un atout aussi bien pour les apprenants avancés que pour les débutants.

      Enfin, pour corriger les fautes de rythme, je ne vois rien de mieux que les textes poétiques. Car ceux-ci facilitent les acquisitions du rythme et de l’articulation tendue particuliers au français. L’allemand a beaucoup plus de syllabes fermées que de syllabes ouvertes, contrairement au français, ce qui nous l’avons vu, pose de nombreux problèmes de prononciation. Or, comme le souligne Pierre R. Léon, « la diction poétique traditionnelle conserve le [B] caduc devant la consonne. On évite ainsi les syllabes fermées et l’accumulation de consonnes »[2] et l’intercompréhension est mieux assurée. De plus, selon le niveau d’étude des apprenants, la reconnaissance du style de vers en poésie facilitera la prononciation, car il pourra « compter » les pieds de chaque vers, et ainsi savoir s’il a oublié de prononcer une syllabe.

 

      De plus, dans les chansons et les poèmes, le groupes rythmiques du français sont généralement respectés par le rythme de la chanson ou les césures imposées par le genre de vers (indiquées par la ponctuation ou non). Un des meilleurs exemples serait le poème de Victor Hugo, « Demain dès l’aube… » extrait des Contemplations dont voici la première strophe :

 

Demain, dès l’aube, à l’heure où blanchit la campagne,

Je partirai. Vois-tu, je sais que tu m’attends.

J’irai par la forêt, j’irai par la montagne.

Je ne puis demeurer loin de toi plus longtemps.

 

On voit dans cet extrait que le rythme, notamment les respirations, sont indiquées par la ponctuation. On peut donc facilement indiquer à l’apprenant, qu’il faut respirer après une virgule, et marquer une pause après chaque point.


5. Conclusion

 

      Malgré la tendance actuelle à travailler d’avantage l’écrit que l’oral, on admettra après cette étude, que l’oral doit avoir une place beaucoup plus importante au début de l’enseignement / apprentissage du français. En identifiant dès le début les besoins des apprenants et en tenant compte de ces besoins d’un point de vue phonétique, on obtiendra plus rapidement des résultats satisfaisants qu’en se fixant sur les capacités rédactionnelles de l’apprenant. En réalité, il ne s’agit pas de faire passer l’oral avant l’écrit, mais de faire passer les exercices de phonétique avant les exercices de grammaire, car comme nous l’avons vu, la différenciation et l’acquisition des phonèmes permettra l’acquisition de l’orthographe et ce n’est qu’à partir de ce moment que la grammaire pourra être introduite. En effet, comment savoir lors d’une dictée par exemple si, après avoir entendu [ilsTpartaFe], je dois écrire « ils ont partagé » ou « ils sont partagés » ? Pour le savoir, il faut que l’étudiant puisse différencier le [s] du [z] et savoir à quelle forme graphique ils correspondent : ceci est bien une question de phonétique.


6. Documents annexes

 

6.1. Texte proposé en lecture.

Une journée au Parc Astérix

C’est samedi. Charlotte et ses copains prennent le train. Ils veulent aller au Parc Astérix : c’est à trente kilomètres de Paris.

 

A dix heures, ils arrivent au Parc Astérix et regardent le plan.

Rémi :         Moi, je veux aller au village d’Astérix. Regardez, pour la visite, on peut prendre un bateau !

Charlotte :  Super ! Amélie et moi, nous voulons aussi visiter le village.

Jean :          Le village d’Astérix ? Je ne sais pas… Moi, je voudrais d’abord faire le Grand Splatch.

Nicolas :     Ah oui, ça c’est cool ! Si tu veux, Jean, nous pouvons aller au Grand Splatch ensemble.

Jean :          D’accord. Et quand est-ce que vous voulez faire le pique-nique ?

Amélie :      Ben… Rendez-vous à midi, au Grand Huit, O.K. ?

 

Un peu plus tard, Charlotte, Amélie et Rémi sont dans le bateau et rigolent beaucoup.

Charlotte :  Amélie, tu peux prendre mon sac, s’il te plaît ? Je voudrais faire une photo.

 

Amélie prend le sac, Charlotte veut faire la photo, mais…

Charlotte :  Arrêtez ! Vous bougez trop. Je ne peux pas faire la photo !

 

Mais Amélie et Rémi continuent. Tout à coup… Plouf ! Le sac de Charlotte tombe dans l’eau !

Charlotte :  Oh non ! Rémi, vite ! Mon sac !…

Rémi :         Reste cool, Charlotte ! Voilà ton sac !

Charlotte :  Ouf ! Mais regardez ! Tout est mouillé ! C’est la cata !

Rémi :         Pardon Charlotte ! Si tu veux, tu peux prendre mon sandwich.

Charlotte :  Pff ! Pour le sandwich, ce n’est pas grave. Mais regarde mon portefeuille…

Amélie :      … et la photo de Sébastien !

 

CRISMAT A. et alii., Tous ensemble 1 – Ernst Verlag, 2004, page 82

 

 

 

6.2. Transcription des productions spontanées.

 

·        Nadine

//FVsPi*nadinV*rojç/FekatorzS/

Fabit’a*zudVrburg’avekmeparSemTdVfYDY*markus’e*zaGa/eilzTdisDt’edizS//

 

·        Vanessa

//FVsPi*vanesa*pa:lma/FekatorzS/Fabito’hVsVYiE/FedVfYDY/ilzT/ilsTvRsRkSevRsizS//

 

·        Mareike

//FVmapDl*marajkV/FekRzS/Fabit’a*gDYdaoavDkmepaYSemTfYDY*jan/iladizPitS//

 

·        Sven

//FVmapDl*sven*nCjman/Fabita*nojGtDt/FekatorzS/FedVsZY/

 

·        René

//FVmapDl*YVne*bonatVs/Fabita*bVtZnstDt/FekaszS/B/B/FeynsZYDlsapDl*ankatri:n/Dladizwit’S/mamDrevSdZzema/BmTpDYesoldat//

 

·        Daniel

//FVmapDl*danjDl*fo:m/FekRzS/Fabita*hamZrsdCf/BmTfYDYilzapDl*tobias*fo:m/iladBzS/BmTpDreRbulSFeremTmDrebulSFDr//


6.3. Transcriptions du texte lu.

 

Nadine :

[//RynFurneopark*asteriks//

//sesamBdi/Garlot’esecopRpYDnlBtrR//ilvVl’aleopark*asteriks/seatrSkilomDtrBdB*paYi//

 

//adVzVr/adizVrilzarivopark*asteriks’ erVgardlBplS//

//mwaFBvValeovilaFd*asteriks//rVgardepurlavizit/TpVvSd/prSdrRbato//

//syper/*ameliemwanuvulTosivizitelBvilaG//

//lBvilaGd’asteriks/FbnBsepa//mwaFBvudrDdabCrFDrlB*gYS*splaG//

//awisasekul/sityvV*FsnupuvTaleo*gYSs*splaGSsSblB//

//dacorekSDsBkBvuvulefDrlBpiknik//

//bRn/rSdevuamidio*grS*Pi/okej//

 

//RpVplytar*Garlot/*ameli*YemisTdSlBbatoerigolo/rigClbocu//

//*amelitypVprSdrmTsaksiltBplD/FbvudYDfDrR/ynfoto//

//*ameliprSlBsak*GaYlotvVfDrlafotomD//

//arete/vubuFetYo/FBnBpVfDr/paFDrlafoto//

//mD*amelie*YemikTtiny/tutakuplZf/lBsakdB*GarlottTbdSlo//

//onT*YemivitmTsak//

//rDstkul*Garlot/vqalatTsak//

//uf/merVgade/tuemulje/selakata//

//padT*Garlot/sityvVtypVpYSdrBmTsRdPiG//

//pf/purlBsRdPiGsBnepagrafmerBgardBmTportfZjelagotodB*zebastjan//]

 

 

Vanessa :

[//ynFurneoparkd*asteriks//

//sesamBdi/GarlCesecopRpYSpYDnlBtrRilvVl’aleoparkd*asteriks/seatrRtkilomDtrBdB*paYi//

 

//adis’hZr’ilarifoparkd*asteriks’eYegadlBplR//

//mwaFBvulFBvValeovilaGd*asteriks/YegardfepurlaviziteTpVprRdrBRbato/

//syper/*ameliemwanuvulTosivizitelBvilaG//

//levilaGd*asteriks/FbnBsepa//mwaFBvudrDdabCrfDrlB*glS*splatG//

//awisasekul/sityvV*FSnupuvRaleo*gYS*splatGSsSbl//

//dacor/ekSDskBvuvulefDrlBpiknik//

//bRn/YSdevuamidio*grS*Pit/oke//

 

//RpVplytar*Garlot/*emilie*remisTdSlBbatoerigolbocu//

//*amelitypBprSdmTsaksitBplD/FbvudYDfDrynfoto//

//*ameliprSlBsak*Garlof*GarlCvVfDrlafotome//

//arete/vubuFetYo/FbnBpVpafDrlBlafoto//

//mD*amelie*YemikTtinwe/tutakupluf/lBsakdB*GarlCtTbdSlo//

 

//onT*YemivismTsak//

//rDstkul*Garlot/vwalatTsak//

//uf/merVgade/tuemuje/selakata//

//paYdT*Garlot/sityvVtypVpYSdrBmTsRdPitG//

//pf/purlBsRdPitGsBnepagrafmerBgardmTportBfZj/elafotodB*zebastjan//]

 

 

Mareike :

[//ynFurneopak*asteriks//

//sesamBdi/GarlCtesecopRprDnletrR/ilvVl’aleopak*asteriks/seatrRkilomDtrde*paYi//

//adis’hZr’ilzarifopark*asteriks’eYegadlaplR//

//mwaGBvValeovilaGd*asteriks/Yegardepurlavizit’TpBprRdrRpeteo/

//syper/*ameliemwanusvulTosivizitelBvilaG//

//lBvilaGd*asteriks/FVnBsepa//mwaFBvudrDdabCrfDrlB*gYS*splaG//

//owisasekul/sityvV*FSnupuvTaleo*gYS*splaGSsSbl//

//dacor/ekSDskBvuvulefDrlBpiknik//

//bRn/YSdBvuamidio*grS*Pit/oke//

 

//RpVplytar*Garlot/*amelie*YemisTdSlBbateoerigolbocu//

//*amelitypVprSdYBmTsaksitBplD/FBvudYDfDrynfoto//

//*ameliprSdlBsak*GarlCtvVfDrlafotome//

//arete/vubuFetYo/FBnBpVpafDrlafoto//

//mD*amelie*Yemikontiny/tutakuplZf/lesakde*GarlCtTbdSleo//

//onT*YemivimTsak//

//rDstkul*Garlot/vwalatTsak//

//uf/merVgade/tuemulje/selakata//

//paYdT*Garlot/sityvVtypVpYSdrBmTsRdPiG//

//pf/purlBsRdPiGsBnepagrafmerBgardmTportfZljeelafotode*sebastjR//]

 

 

 

Sven :

[//ynzurneopark*asteriks//

//sesamedi/GarlCtesecopRprDnletrRilvVl’aleopark*asteriks/seatrRkilomDtrBdB*paYi//

//adis’hZr’ilarivopark*asteriks’eYegadleplR//

//mwaFBvValeovilaFd*asteriks/YegardepurlavizitTpVprRdrRbato/

//syper/*ameliemwanuvulTosivizitelBvilaF//

//lBvilaFd*asteriks/FBnBsepa//mwaFBvudrDdabCrfDrla*gYS*splaG//

//awisasekul/sityvV*FSnupuvTTaleo*gYS*splaGSsSbl//

//dacor/ekSDskBvuvulefDrlapiknik//

//bRn/YSdBvuamidio*grS*hyt/oke//

 

//RpVplytar*Garlot/*amelie*YemisTdSlBbatoerigolbocu//

//*amelitypVprSdYmTsaksitBplD/FBvudYDfDrynfoto//

//*ameliprSlBsak*GarlCtvVfDrlafotome//

//arete/vubugebuFetYo/FBnBpVpafDrlafoto//

//mD*amelie*YemikTtinye/tutakupluf/lBsakdB*GarlCtTbdSlo//

//onT*YemivitmTsak//

//rDstekul*Garlot/vwalatTsak//

//uf/meregade/tuemulje/selakata//

//paYdT*Garlot/sityvVtypVpYSdrBmTsRdviG//

//pf/purlBsRdviGsBnepagrafmeregardmTportfZlje/elafotodB*zebastjS//]

 

 

René :

[//ynFurneopark*asteriks//

//sesamBdi/GarlCtesecopRprSlBtrRilvVl’aleopark*asteriks/seatrRkilomDtrBdB*paYi//

//adizZr’ilzarivopark*asteriks’eYegardlBplan//

//mwaFBvValeovilaGd*asteriks/Yegardepurlavizit’TpVprRdrBynbato/

//syper/*ameliemwanuvulTosivizitelBvilaG//

//lBvilaGd*asteriks/FBnBsepa//mwaFBvudrDdabCrfDrlB*gYS*splaG//

//awisasekul/sityvV*FSnupuvTaleo*gYS*splaGSsSbl//

//dacor/ekSDskBvuvulefDrlapiknik//

//bDn/YSdevuamidio*grS*Pit/oke//

 

//RpVplytar*Garlot/*amelie*YemisTdSlBbatoerigolbocu//

//*amelitypVprSdYBmTsaksitBplD/FBvudYDfDrynfoto//

//*ameliprSlBsak*GarlCvVfDrlafotome//

//arete/vubugetYo/FBnBpVpafDrlafoto//

//mD*amelie*Yemikontin/tutakupluf/lBsakdB*GarlCtTbdSlo//

//onT*YemivismTsak//

//rDstkul*Garlot/vwalatTsak//

//uf/merVgade/tuemulje/selakat//

//paYdT*Garlot/sityvVtypVpYSdrBmTsSdPitG//

//pf/purlBsSdPitGsBnepagrafmerBgardmTportefZj/elafotodB*sebastjan//]

 

 

Daniel :

[//ynFurneoparkd*asteriks//

//sesamedisamdi/GarlCtesecopRprDnlBtrR/ilvVl’aleopark*asteriks/seatrRtkilomDtrBdB*paYi//

//adizZr’ilarivopark*asteriks’eYegadlBplR//

//mwaFBvValeovilaGd*asteriks/Yegadepurlavizit/TpVprRdrRbato/

//syper/*ameliemwanuvulTosivizitelBvilaG//

//lBvilaGd*asteriks/FBnBsepa//mwaFBvudrDdabCrfDrlB*gYS*splaG//

//awisasekul/sityvV*dFSnupuvTaleo*gYS*splaGSsSbl//

//dacor/ekSDskBvuvulefDrlBpiknik//

//bRn/YSdevuamidio*grS*Pit/oke//

 

//RpVplytar*GarlCt/*amelie*YemisTdSlBbatoerigClbocu//

//*amelitypVprSdYBmTsaksitBplD/FBvudYDfDrynfoto//

//*ameliprSlBsak*GarlCtvVfDrlafotome//

//arete/vubuFetYo/FBnBpVfDrlafoto//

//mD*amelie*YemikTtin/tutakupluf/lBsak*GarlCttTbdSlo//

//onT*YemivitmTsak//

//rDstekul*GarlCt/vwalatTsak//

//uf/meregade/tuemulje/selakata//

//paYdT*GarlCt/sityvVtypVpYSdrBmTsRdPitG//

//pf/purlBsRdPitGsBnepagrafmerBgardmTportefZlj/elafotodB*zebastjan//]

 


6.4. Bibliographie et webographie.

 

·        Livres

CRISMAT A. et alii., Tous ensemble 1 – Ernst Klett Verlag, 2004

 

LEON P.R., Phonétisme et prononciations du français – Armand Colin, 2005 (4ème éd.)

 

RENARD R., Introduction à la méthode verbo-tonale de correction phonétique – Didier, 1971

 

·        Articles

BERRI A. et PAGEL B., « La phonétique dans la classe de FLE. » - Le français dans le monde n°339, mai-juin 2005, pages 36-37

 

DETEY S., « Utiliser l’écrit au service de l’oral. » - Le français dans le monde n°342, novembre-décembre 2005, 38-40

 

HONGFENG L., « Enseigner en première année. » - Le français dans le monde n°340, juillet-août 2005, pages 34-36

 

·        Sites Internet

BUNARD S., « Français-Allemands : que reste-t-il de nos désamours ? » :

http://www.europeplusnet.info/article256.html

 

DUCROT-SYLLA J.M., « Comment corriger les fautes de rythme et d’intonation de nos apprenants en FLE ? » : sur le site edufle.net

http://www.edufle.net/Comment-corriger-les-fautes-de

 

HOULEZ C., « Problèmes de prononciation du français par des locuteurs coréens » : sur le site edufle.net

http://www.edufle.net/Problemes-de-prononciation-du

 

PERROT T. et A. et VANTILCKE J. et L., site de phonétique pour le F.L.E.

http://phonetique.free.fr/

 

 

Université de Leon en Espagne :

http://www3.unileon.es/dp/dfm/flenet/phon/phoncours3.html

http://www3.unileon.es/dp/dfm/flenet/phon/stratconsonnes.html

 



[1] DETEY S., « Utiliser l’écrit au service de l’oral. » - Le français dans le monde n°342, novembre-décembre 2005, pages 38-40

[2] Pierre R. LEON – Phonétisme et prononciations du français, Armand Colin, 2005

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :